Faire un don Shop

Protéger l'héritage Awajún protège la forêt tropicale  

Les peuples autochtones représentent un peu plus de 6.2 % de la population mondiale mais ils protègent 80 % de la biodiversité de notre planète (Organisation des Nations Unies (ONU) – Organisation des Nations Unies (ONU)).

Le Pérou a la deuxième plus grande partie du Amazon forêt tropicale au monde (après le Brésil) et se classe au neuvième rang mondial pour la couverture forestière totale (Ministère de l'Ambiente (MINAM) –  Ministère de l'Environnement). 

Au sein de cette immense richesse forestière, se trouve la ville de Huaracayo, habitée par près de 600 personnes de la Peuple autochtone Awajun qui ont décidé, avec Cool Earth, de former une brigade de moniteurs forestiers dans le cadre de la Laboratoires des forêts tropicales projet. Cette équipe vise à protéger et à améliorer la gestion de son territoire, composé de plus de 1800 hectares de forêt menacés par des activités telles que l'exploitation forestière illégale, les incendies de forêt et l'accaparement des terres. 

Abelardo, le contrôleur forestier, et Febes

A 53 ans, Abelardo est père de 10 fils et filles et l'un des six moniteurs à la tête de ce projet. Producteur de cacao et pisciculteur, il s'engage à préserver l'avenir de ses enfants, en particulier les plus jeunes. « Nous soutenons l'étude, ne la retardez pas. Avant, on ne s'inquiétait pas tellement, mais maintenant la défense, c'est l'étude et l'entraînement pour prendre soin de l'ancestral », nous raconte-t-il.   

Dans le cadre du projet Rainforest Labs, Abelardo et tous les moniteurs forestiers ont reçu des outils technologiques et sont en cours de formation et d'accompagnement pour surveiller la forêt de Huaracayo à travers des images satellites. « Nous voulons prendre soin de la forêt pour entretenir l'environnement afin qu'il soit bon (…). La forêt et les grands arbres prennent soin des vierges [esprits sacrés] et des purmas [terres jamais envahies]. Les plus grands arbres nous apportent vent et eau. C'est pourquoi ici on n'a pas besoin d'eau pour irriguer, il pleut en permanence et avec cette eau on irrigue. C'est pourquoi nous prenons soin de la forêt », dit-il. 

Surveillants forestiers à Huaracayo

Abelardo explique que, dans la ville, grâce à ces conditions, sa communauté peut développer des activités de pisciculture et de production de cacao : « Avant, il n'y avait rien de tel, mais Cool Earth nous a donné une initiation et une formation (…). Maintenant, j'ai 700 poissons paco et j'ai aussi plus de tilapia pour la nourriture et du cacao que nous vendons tous les 20 jours (…) pour que nous puissions maintenir l'éducation, la santé et la nourriture ».   

Convaincu que son rôle au sein de cette brigade peut bénéficier à sa communauté et soutenir les producteurs de cacao et les pisciculteurs, il partage sa motivation : « Je suis devenu surveillant forestier pour prendre soin de notre territoire, pour prendre soin de notre patrimoine (…) pour veiller à ce que ils n'enlèvent pas les ressources en bois. C'est pourquoi nous voulons prendre soin de notre forêt afin qu'elle ne soit pas touchée. J'espère apprendre le travail de conservation de la forêt. Il est important d'entretenir les terres des gens et chacun d'entre nous qui avons des parcelles. Maintenant, nous nous organisons pour que ce dont nous avons besoin ne soit pas retardé.  

Continuons à soutenir le travail d'Abelardo et des surveillants forestiers pour toute leur communauté : faire un don ici.

--------

Protéger la iciance Awajun es protégé el bosque 

Lo pueblos indígenas representan poco más del 6,2 % de la población mundial; pero resguardan el 80% de la biodiversité de nuestro planeta.

Perú, es el segundo país con mayor extensión de bosques amazónicos en el mundo (después de Brasil) y el noveno país en el planeta en extensión de bosques en général2 

À ce moment-là, on rencontre le centre urbain de Huaracayo, où vivent 600 personnes du peuple indigène Awajún qui a décidé, avec Cool Earth, de former une brigade de moniteurs forestiers fait partie du projet "Laborato Forestal". Este equipo tiene como fin resguardar y mejorar la gestión de su territorio, compuesto por más de 1800 hectáreas de bosque amenazado por actividades como tala ilegal, incendios forestales y usurpación de tierras. 

A sus 53 años, Abelardo es padre de 10 hijos e hijas, y uno de los seis monitores que lideran este proyecto. Productor de cacao y piscicultor, apuesta por el futuro de sus niños y niñas, sobre todo de los más pequeños. « Nosotros apoyamos el estudio, que no se retrasen. Antes no nos preocupábamos tanto, pero ahora la défense est de l'étude et de la capacité pour protéger les ancêtres”, nos commentaires.  

Moniteur de la forêt d'Abelardo à Huaracayo

Como parte del proyecto "Laboratorio Forestal", Abelardo y todos los moniteurs forestiers han recibido herramientas tecnológicas y se encuentran en un proceso de capacitación y soporte para vigilar a través de imágenes satelitales el bosque de Huaracayo. « Queremos cuidar el bosque para mantener el ambiente, para que este bueno (…). El bosque y los árboles grandes cuidan a las vírgenes (espíritus sagrados) y las purmas (terrenos nunca invadidos). El árbol grande nos trae viento y agua. Por eso, aquí no consumimos agua para regar, permanentemente llueve y con esa agua regamos. Por eso cuidamos el bosque”, nos commentaires. 

De même forme, Abelardo nous explique que, dans le centre-ville, grâce à ces conditions, il développe des activités de pisciculture et de production de cacao. « Antes no había así, pero Cool Earth nos brindó una inducción y capacitación (…) Ahora tengo 700 peces de paco y allí la tilapia también la tengo más para consumo alimentario y el cacao también le vendemos cada 20 días (…) así nosotros podemos mantener educación, salud y alimentación ».  

Convencido de que su rol en esta brigada puede beneficiar a su comunidad y apoyar a las y los productores de cacao y piscicultores, comparte su motivación : « Me convertí en monitor forestal para cuidar nuestro territorio, para cuidar nuestra herencia (…) para cuidar que pas saquen los recursos maderables. Por eso queremos cuidar, para que no sea tocado. Espero aprende el trabajo de conservar el bosque. Es important mantener al pueblo ya cada uno de los que tenemos parcela. Ahora nos organizamos para que no se retrase lo que necesitamos ». 

Sigamos apoyando el trabajo de Abelardo y los monitores forestales para toda su comunidad : [donner ici]